Litière

(Crédit photo: Christophe Bortels)

Plusieurs options s’offrent aux propriétaires de chevaux et toutes présenteront des avantages comme des inconvénients. Voici quelques pistes qui permettront de choisir la litière idéale.

1/ La paille, la plus pratique

La paille est très répandue dans les écuries et pour cause, elle est la solution la plus pratique. Elle plaît autant aux propriétaires pour son coté économique qu’aux chevaux pour son aspect douillet et appétissant. En effet, la paille est la seule litière consommable. Mais attention car elle peut causer des problèmes intestinaux sévères si le cheval ne bouge pas assez pour la digérer. Elle peut également poser problème lors des transitions prairie-boxe. Il faut donc veiller à fournir beaucoup de fourrage au cheval afin d’éviter qu’il ne se jette sur sa paille. De plus, les chevaux souffrant de problèmes respiratoires seront davantage sensibles à cette litière qui nécessite une évacuation fréquente et crée donc des mouvements de poussière dans les écuries.

 

2/ Les copeaux, pour l’aspect esthétique

Les copeaux existent sous différentes formes : les grands (pour le coté esthétique) et les petits (plus absorbants). Le principal avantage de cette litière est qu’elle est facile d’entretien. Elle est aussi peu poussiéreuse en fonction de la qualité choisie, ce qui n’est pas négligeable. L’inconvénient se situe au niveau du budget, les copeaux sont particulièrement onéreux. Il ne faut cependant pas se tourner vers des sous-produits de scierie car ceux-ci pourraient être de qualité moindre et donc plus poussiéreux. Non consommable, il faudra veiller à ce que le cheval ne s’ennuie pas en boxe en lui donnant régulièment du fourrage ou un copain de boxe, par exemple.

 Christophe Bortels)
(Crédit photo: Christophe Bortels)

 

3/ Les pellets, une literie de qualité

Les pellets facilitent l’entretien du boxe et peuvent être changés toutes les six à dix semaines. Les pellets absorbent bien l’urine et les odeurs et gardent ainsi les insectes éloignés. Le seul inconvénient est l’aspect brunâtre qu’ils donnent lorsqu’ils se désagrègent et qui pourrait donner l’impression de saleté. Mais rassurez-vous, ce n’est pas le cas.

 

4/ Le lin, litière parfaite mais…

Le lin pourrait être la litière parfaite. En effet, elle a pour avantage d’absorber et de réduire considérablement le volume du fumier, une seule couche fine suffit pour maintenir le boxe propre.  Malheureusement, si le cheval se met à consommer sa litière, le lin peut entraîner des coliques. Dans la cas d’une opération chirurgicale, le lin vient encore perturber les choses car il répand ses petites fibres dans les cavités abdominales, ce qui empêche de mener à bien l’intervention. Cette litière doit donc être utilisée dans le cas où le cheval ne consomme pas sa litière ou qu’il ne passe pas assez de temps dans son boxe que pour le faire.

 Christophe Bortels)
(Crédit photo: Christophe Bortels)

 

5/ Tourbe et chanvre, les plus rares

Il existe bien évidemment d’autres possibilités aux propriétés intéressantes mais elles restent difficiles à trouver. C’est le cas du chanvre qui présente les mêmes caractéristiques que le lin. Il peut être utilisé en sous-couche de la paille ou des copeaux pour augmenter l’absorption. La tourbe, elle, est quasiment introuvable chez nous. Pourtant, faite à base de végétaux, elle s’avère être très confortable et absorbante. Seul inconvénient : elle est collante et souille la robe du cheval.

Afin de savoir quelle litière est la mieux adaptée à votre cheval, le mieux reste de les tester. La litière parfaite n’existe pas encore et il faudra donc jongler entre les avantages et les inconvénients de chacune. D’autres critères peuvent également rentrer en ligne de compte et faciliter le choix comme le sol légèrement en pente afin d’évacuer plus facilement les urines, des écuries aérées pour les odeurs, des boxes avec des grilles permettant aux chevaux de se voir et de contrer l’ennui.

Epplejeck 2020
www.stageequestre.be