Toujours pas de perspectives pour le secteur équestre belge

(Photo : Christophe Bortels)
(Photo : Christophe Bortels)

Depuis l'imbroglio autour de la reprise des cours d'équitation début mai, le secteur équestre belge est toujours dans le flou. A l'heure actuelle, les centres équestres ne savent toujours pas quand et comment ils pourront reprendre certaines activités...

Cela fait maintenant plusieurs semaines que divers clubs, l'AMEB, des coaches et autres acteurs du secteur équestre interpellent régulièrement les autorités à propos de leur situation. Malheureusement, le flou subsiste quant aux perspectives de déconfinement pour le monde de l'équitation. 

Il reste bien sûr toujours possible de sortir son cheval, d'aller promener à maximum deux cavaliers ou encore de transporter son cheval pour des soins ou pour l'élevage. Par contre, toujours aucune précision en ce qui concerne les cours et autres entraînements. 

Comme l'a signalé la LEWB, la FAQ coronavirus du gouvernement ne mentionne plus l'interdiction des cours mais précise bien que "les établissements relevant des secteurs (…) récréatif, (…) sportif (…) sont fermés".

Si l'on se base sur les mesures actuelles qui permettent de faire du sport en extérieur en compagnie de 2 personnes (toujours les mêmes) ne vivant pas sous le même toit, un professeur d'équitation pourrait en théorie donner cours, mais toujours aux 2 mêmes élèves et en respectant bien sûr les mesures d'hygiène et de distanciation sociale. Ce cas de figure ne permet évidemment pas aux centres équestres de reprendre une véritable activité... 

La LEWB a précisé hier qu'elle entretenait des contacts étroits et réguliers avec la Ministre des Sports de la Fédération Wallonie-Bruxelles "afin de soutenir un plan réfléchi de déconfinement auprès des experts du GEES et des membres du Conseil National de Sécurité". Il est notamment question d'adopter une approche par "familles sportives" et de permettre à certaines pratiques individuelles sans contact et en extérieur (comme l'équitation) de reprendre plus tôt que d'autres disciplines collectives, avec contact et en intérieur.

Nous espérons prochainement pouvoir vous communiquer de meilleures nouvelles et, en attendant, nous souhaitons énormément de courage aux professionnels du secteur et aux centres équestres. Le gouvernement wallon a débloqué récemment un fonds d'urgence pour soutenir le monde sportif, ce qui devrait permettre à plusieurs structures de bénéficier d'indemnités.

A côté de cela, la solidarité reste néanmoins importante et chaque petit geste compte. Plusieurs actions pour soutenir les centres équestres sont rassemblées sur un groupe Facebook créé par la LEWB, mais vous pouvez aussi directement vous adresser à votre club pour savoir comment l'aider ! 

Wintec Saddles
www.stageequestre.be