Survivre sans encombre à la mue du cheval

Le printemps arrive, mieux vaut se préparer. (Crédit : Colinet)

Les journées rallongent et avec elles les températures augmentent progressivement. Les chevaux non-tondus préparent leur belle robe d’été et font tomber leur épaisse toison d’hiver. Cette étape peut rapidement devenir un calvaire pour les propriétaires de chevaux, retrouvant des poils un peu partout sur eux et sur leurs affaires. Voici quelques astuces pour aider votre cheval à muer efficacement.

Inévitable avec le redoux, la mue du cheval est une étape souvent redoutée par les propriétaires de chevaux non tondus. Totalement saine et naturelle, cette période peut être éprouvante à la fois pour le cheval et son cavalier. Quelques astuces plus ou moins chères existent pour aider ce processus naturel à opérer. Avec un peu d’huile de coude, du bon sens et un matériel approprié, vous pourrez gagner un temps précieux.

Faciliter la chute des poils

De nombreuses brosses spécifiquement destinées à la mue existent dans le commerce. Celles-ci visent généralement à faciliter la chute des poils morts. Quel que soit le modèle choisi, faites attention à toujours bien utiliser ces brosses dans le sens du poil afin de décrocher les poils morts et de ne pas abimer les autres. Certains cavaliers remplacent ces outils par divers objets achetés à bas prix dans les magasins de bricolage. On entend par exemple parler de la raclette de carreleur ou d’une lame de scie à métaux.

Et le cavalier ?

Soyons francs, après un bon pansage, les poils ont souvent migrés du cheval vers son cavalier. Vêtements, matériel, voiture : ils s’incrustent partout, pour une durée indéterminée. Un moyen peu coûteux et efficace pour se débarrasser des poils sur les textiles est l’utilisation d’une brosse avec poils en caoutchouc. Celle-ci s’utilisera à la fois sur vous, sur vos tapis, sur les sièges de votre voiture et sur vos couvertures. 

Dans tous les cas, la mue est inévitable et constitue un processus important dans la vie de nos chevaux. Elle permet un renouvellement de sa robe, vers une toison adaptée à la saison. Armez-vous de patience et d’un peu d’huile de coude pour surmonter cette période plus ou moins longue en fonction des individus.

Vous souhaitez découvrir la version complète de cet article, alors rendez-vous dans Léquimag N°104 - Mars 2019 que vous pouvez commander en ligne.