Sheikh Hamdan s'impose, l'Espagne en or

Sheikh Hamdan bin Mohamed al Maktoum et Yamamah (Crédit photo : Christophe Bortels)
Peter Bastijns et Shakira DE (Crédit photo : Christophe Bortels)

Le championnat du monde d'endurance organisé dans le cadre des Jeux Equestres Mondiaux a suscité de nombreuses réactions, jeudi, à Sartilly. Il faut dire que le parcours a causé beaucoup de dégâts dans le peloton. Seuls 38 couples sur les 167 engagés ont rallié l'arrivée !

Il y avait beaucoup de monde, jeudi, dans la campagne de Sartilly pour assister au championnat du monde d'endurance. Si le soleil fut lui aussi de la partie durant une bonne partie de la journée, la pluie tombée avec insistance les jours précédents avait considérablement compliqué la tâche des cavaliers et de leur monture.

Les importants dénivelés du parcours, sa technicité et la lourdeur du sol ont eu raison de 129 couples sur les 167 engagés. La course a également provoqué le décès d'un cheval (Dorado, le cheval de la Costaricaine Claudia Romero Chacon) et les blessures de plusieurs cavaliers dont celles de Suissesse Barbara Lissarrague qui a terminé quatrième malgré plusieurs côtes froissées après une chute.

LES EMIRATS ET LES ESPAGNOLS EN OR

A l'arrivée, 38 couples ont terminé les 160 km de la course et passé avec succès le dernier contrôle vétérinaire. Ils représentaient 24 nationalités différentes sur les 47 au départ, tandis que trois pays seulement ont rentré les trois cavaliers nécessaires pour figurer au classement des nations. Dans l'ordre, l'Espagne, la France et la Suisse. Notons que la France fut la seule à n'enregistrer qu'une seule élimination !

Au niveau individuel, la victoire est revenue à SE Sheikh Hamdan bin Mohamed al Maktoum, associé à Yamamah, sur une vitesse moyenne de 19,678 km/h. L'Emirati s'est imposé devant la Néerlandaise Marijke Visser (Laiza de Jalima) et le Quatari Abdulrahman Saad A.S Al Sulaiteen.

DECEPTION BELGE

Côté belge, un seul cavalier figure au classement individuel : Peter Bastijns sur Shakira DE. Notre compatriote s'est classé en vingtième position avec une moyenne de 15,600 km/h. Une belle performance vu les difficultés du parcours.

Karin Boulanger, Aurélie Wery, Raoul Ronsmans et Elisa Arnould ont eu moins de chance, éliminés pour boiterie et métabolique.

"C'est une grosse déception", soulignait Elisa Arnould. "Je conteste d'ailleurs un peu la décision des juges. Le trotting était parfait et le cardiaque était élevé (61), mais inférieur à la limite (64). Shetan était fatigué, c'est normal après 110 km, mais rien d'anormal. Dommage... La course était difficile. Il y a eu du brouillard, de la pluie, du soleil, il a fait lourd... c'était très technique, très dur... Il y avait tellement de boue que chaque côte laissait des traces. Je suis surtout triste pour l'équipe car nous avions passé une excellente préparation."

Pour les résultats individuels, cliquez ici
Pour les résultats par équipe, cliquez ici