Quels facteurs augmentent l'agressivité du cheval ?

A cause de l'influence de l'humain, certains chevaux se montrent anormalement agressifs envers leurs congénères. (Crédit : Gaëlle Colinet)

Les chevaux sont naturellement agressifs envers leurs congénères. C'est avant tout une histoire de hiérarchie, qui se calme assez rapidement dans un groupe stable. Cependant, des scientifiques polonaiss se sont intéressés aux différentes causes augmentant l'agressivité chez le cheval domestique.

D'après deux chercheurs polonais, les agressions anormales des chevaux seraient souvent causée par les humains. Katarzyna Olcsak et Czeslaw Kloceck, qui ont étudié l'agressivité chez le cheval, ont également appuyé sur le fait qu'une mauvaise manipulation des chevaux dominants ou peureux pouvait agraver ce type de comportements.

Lors de leur recherche, les scientifiques issues de l'Université d'Agriculture de Cracovie, ont dressé le portrait des différents types de comportements agressifs présents chez les chevaux. D'après elles, la connaissance des causes et la lecture des signes de l'agressivité sont essentiels pour améliorer la gestion des chevaux, ainsi que leur bien-être et la sécurité. Les critères environnementaux et biologiques ont également été pris en compte dans cette étude.

Cependant, les influences génétiques, la structure du système nerveux, le niveau d'hormones et les interactions avec l'être humain seraient fortement liés aux comportements agressifs. Différents types d'agressions ont été observés, des plus naturels comme ceux pour établir la dominance, aux plus anormaux comme l'agression envers un nouveau-né.

DE TROP PETITS ESPACES

D'après les Polonais, les formes d'agression les plus fréquentes viennent du désir de dominer, ou naissent de la peur, de déséquilibres hormonaux, de mauvaises conditions de vie ou de maladies.

La mauvaise gestion des chevaux, comme les garder dans de trop petits espaces, l'isolement et une mauvaise alimentation peuvent augmenter les comportements agressifs. Une bonne connaissance du cheval et une manipulation correcte diminuent considérablement les comportement dominants.

Peu d'études ont jusqu'à présent analysé en profondeur l'agressivite chez le cheval. C'est un domaine qui devrait être davantage étudié pour améliorer la sécurité et le bien-être.

Pour lire l'étude complète (en anglais), cliquez ici