Progresser en équitation malgré le confinement

(Photo : FEI)
(Photo : FEI)

Confinement oblige, les cavaliers sont actuellement privés de cours ou tout simplement d’équitation s’ils ne sont pas propriétaires. Il reste malgré tout possible de continuer à progresser en équitation ; il suffit pour cela d’être un peu inventif… 

En cette période de crise sanitaire, il reste plus que jamais nécessaire de respecter les mesures préconisées par le gouvernement, les autorités locales ou même certains centres équestres. Tous les cours d'équitation sont interdits et les propriétaires qui peuvent encore accéder à leurs chevaux pour les sortir doivent se limiter à l'essentiel.

Ces circonstances semblent difficilement compatibles avec une progression équestre, mais il existe pourtant des solutions pour continuer à s’améliorer, et ce même si l’on n’a plus l’occasion de monter à cheval ! Voici quelques idées :  

  • SUIVRE DES COURS/COACHINGS A DISTANCE : 

Les cours collectifs ou individuels sont interdits depuis plusieurs semaines, mais cela ne vous empêche pas de rester en contact avec votre professeur ! Si vous avez la chance de posséder un robot-caméra capable de vous suivre et de retransmettre les images en direct, vous pouvez par exemple organiser des cours à distance. 

Sans investir dans un tel matériel, vous pouvez également vous organiser pour placer votre téléphone dans un coin du manège, vous filmer et ensuite partager la vidéo avec votre coach afin qu’il vous donne des conseils. Et si vous ne disposez pas de ces moyens technologiques, rien ne vous empêche d’appeler votre professeur et de discuter avec lui des problèmes que vous rencontrez actuellement quand vous travaillez avec votre cheval. Il pourra très certainement vous fournir des conseils utiles !

Enfin, sachez également qu’il est possible de suivre des cours « audio guidés » grâce à des applications comme WeTod. Il suffit d’être équipé d’un smartphone et d’une oreillette et de suivre les indications de la séance qu’on a choisie au préalable. En général, ces séances se composent d’un échauffement, de quelques exercices et de conseils liés à ceux-ci. 
 

  • S’INSCRIRE SUR UNE PLATEFORME : 

Sans remplacer les coaches, les plateformes d’enseignement équestres peuvent s’avérer très utiles, surtout en cette période ! La plupart possèdent des programmes adaptés au niveau, à la discipline ou aux besoins de chacun. Ils sont illustrés par des vidéos et proposent souvent des exercices à réaliser par soi-même. Plusieurs sites partagent même des programmes axés sur les soins, la nourriture, etc. 
Généralement, ces plateformes rassemblent une communauté en ligne avec laquelle il est possible d’échanger ses expériences et conseils par rapport aux programmes. Il en existe plusieurs comme Blooming Riders, Horse Academy (Michel Robert), The Evolution Project (Pierre Beaupère),… La plupart sont payantes mais elles offrent souvent un accès gratuit à certains contenus ou à une période d’essai.
 

  • DEVELOPPER SES COMPETENCES ANNEXES :

Il est possible de devenir meilleur cavalier sans forcément monter à cheval ! Le confinement est en effet le bon moment pour développer des compétences physiques et mentales utiles pour l’équitation.

Au niveau physique, on peut par exemple travailler son endurance grâce à la course à pied ou le vélo. Vous pouvez aussi améliorer votre souplesse et votre posture avec du yoga, apprendre à mieux utiliser votre corps grâce à la Méthode Alexander ou encore faire quelques exercices de renforcement musculaire. Il existe de nombreux programmes ou séances accessibles en ligne gratuitement (notamment sur le site de Decathlon), ou diffusés à la télévision et en ligne sur les chaînes nationales (Bouge à la maisonFit Tonic,...) . Si vous n’êtes pas habitués à ce genre d’effort, faites cependant attention à y aller progressivement et à choisir des exercices adaptés à votre niveau.

Des coaches physiques restent également disponibles en ligne pour vous aider, tout comme les coaches mentaux ! Le facteur « mental » est souvent oublié ou négligé en équitation mais il a toute son importance si l’on veut performer ou tout simplement se sentir bien en selle. Cette période peut être le moment pour se plonger dans un livre sur le sujet, ou pourquoi pas de faire appel à un coach mental? Certains d’entre eux comme Laurence van Ooteghem que vous avez déjà lue dans Léquimag proposent par exemple des séances en ligne en cette période.
 

  • AMELIORER SA CONNAISSANCE DU CHEVAL : 

Progresser en équitation, c’est aussi mieux connaître les chevaux. Vous pouvez par exemple mettre à profit le confinement pour enfin ouvrir ce livre d’éthologie que vous avez acheté il y a des mois, ou ces vidéos que vous n’avez jamais pris le temps de regarder. En attendant le prochain magazine, pourquoi pas vous replonger dans vos anciens numéros de Léquimag ou compléter votre collection? Vous y trouverez des dossiers variés, mais aussi des conseils pratiques sur l’équitation et les soins.

En dehors des livres et magazines, on peut aussi trouver en ligne de nombreuses sources d’informations. La chaîne Youtube de l’Institut Français de l’Equitation et du Cheval (IFCE) contient par exemple des vidéos de conférences sur des thèmes variés. On peut aussi consulter de nombreux ouvrages équestres historiques sur le site de la Bibliothèque mondiale du cheval.
 

  • OBSERVER LES BONS CAVALIERS : 

En plus de se faire plaisir, il y a des choses à apprendre en regardant les bons cavaliers monter. Il n’y a évidemment aucun concours sur lesquels se rendre pour les voir en action, mais l’on peut retrouver en ligne d’anciens parcours, reprises ou même des replays d’épreuves complètes, notamment sur les sites de la FEI TV ou du Longines Global Champions Tour.

Certains cavaliers ou écuries de professionnels partagent aussi leurs méthodes ou leur quotidien sur des chaînes Youtube. C’est par exemple le cas de Beezie Madden (en anglais), de l’écurie française Pamfou Dressage

Moncheval.net