Pas de compétitions équestres en Belgique avant fin juillet

(Photo : Christophe Bortels)
(Photo : Christophe Bortels)

Le Conseil National de Sécurité qui s'est réunit ce mercredi a décidé qu'il n'y aurait pas de compétitions équestres et plus globalement sportives avant la fin juillet. Pour les Fédérations belges, c'est l'incompréhension et la déception... 

La FRBSE, Paardensport Vlaanderen et la LEWB ont immédiatement réagi en apprenant que les compétitions équestres ne pourraient pas se tenir avant fin juillet. Dans une communication commune, elles partagent leur incompréhension : "Mettre tous les sports dans le même panier est une mauvaise stratégie et doit être corrigé."

"Avec des sports comme le golf, le tennis… les sports équestres représentent une parfaite opportunité de recommencer les compétitions de manière sûre et responsable – si toutes les mesures de sécurité sont prises. Nos concours se déroulent sur des terrains dont la superficie couvre plusieurs hectares. Dans les catégories amateures, l’équitation se vit dans un contexte familial. Au niveau du circuit professionnel, notre sport est organisé comme dans le secteur des entreprises avec des employés fixes. L’interdiction en question jusqu’à fin juillet est par ailleurs une atteinte au bien-être moral de ces familles ainsi qu’un coup dur supplémentaire aux revenus de nombreux cavaliers, marchands de chevaux et installations sportives professionnelles. De plus, nous tenons à souligner que la majorité des infrastructures équestres sont des propriétés privées, et nos clubs ne peuvent qu’à peine compter sur le soutien structurel des autorités. Les compétitions sont donc de la plus haute importance pour la continuité du sport."

Les trois associations ont aussi souligné le fait que l'absence de compétitions équestres empêche l'élevage de développer et valoriser ses produits. Cela fait de l'équitation la seule branche du secteur agricole (car elle en fait aussi partie) qui ne peut pas reprendre l'ensemble de ses activités. 

PAS DE PRÉCISIONS POUR LES COURS

Au travers de cette lettre, la FRBSE, Paardensport Vlaanderen et la LEWB lancent donc "un appel au Conseil National de Sécurité et à tous les responsables politiques concernés afin de revoir les différents arguments qui ont mené à la prise de cette décision, d’y réfléchir à nouveau, et surtout, de faire une différence entre les sports en plein air, les sports de contact, les sports techniques, les sports pratiqués en salles". 

Outre ce qui concerne les compétitions équestres, cette communication commune fait également part d'une déception : "le Conseil National de Sécurité ne donne actuellement aucune précision sur les cours particuliers et les activités autorisées ou non dans nos clubs équestres". 

Pour rappel, il avait été annoncé fin avril que les cours particuliers pourraient reprendre début mai. Quelques jours plus tard, les informations officielles précisaient le contraire. A l'heure actuelle, il n'y a pas d'informations plus claires ni même de perspectives de reprise pour les centres équestres qui, on le sait, souffrent déjà énormément de l'absence de revenus. 

Wintec Saddles
www.stageequestre.be