Mutilations d'équidés : 16% des cas auraient une origine humaine

Sur près de 500 cas recensés, seulement 16% sembleraient liés à des actes humains. (Crédit : Pixabay License)

Il y a du nouveau dans le dossier des chevaux mutilés en France. Sur un total de presque 500 chevaux blessés recensés, seulement 16% sembleraient avoir été blessés par l'acte d'humains. D'après une source proche du dossier, les trois-quart des cas seraient liés à des causes naturelles.

Mutilations d'équidés : 16% des cas auraient une origine humaine. C'est une source proche du dossier qui s'est récemment exprimée concernant les cas de mutilations recensées en France durant l'année 2020.

C'est non loin de 500 cas de mutilations qui ont été déclarés sur seulement une année. Alertant tous les propriétaires de chevaux, ces blessures auraient leur origine d'un acte humain que dans 16% des cas. Les 3/4 des cas ayant une cause naturelle.

UNE CELLULE DEDIEE AUX CHEVAUX MUTILES

Les cas ont été très nombreux cette année en France, en particulier durant l'été. C'est pourquoi une cellule spéciale composée d'enquêteurs a été composée afin d'y voir rapidement plus clair. Cette cellule a vu le jour en septembre dernier encadrée par la police judiciaire de la gendarmerie nationale.

D'après une source proche du dossier, ayant récemment communiqué vers l'AFP, sur près de 500 cas de mutilation recensés, 80 relèvent d'une action humaine et 360 relèvent d'une cause naturelle.

Il resterait actuellement une soixantaine de cas toujours à l'étude afin de déterminer leur cause. Reste encore à déterminer qui sont les auteurs de ces actes barbares et surtout leurs motivations.