Mia Allo nous a quittés, l'attelage belge est en deuil

Mia Allo (Crédit photo : L'équimag)

L'attelage belge est en deuil suite à la disparition de Mia Allo... Après avoir supporté avec courage une longue et pénible maladie, la présidente de la commission d’attelage de la FRBSE s’est éteinte doucement cette nuit.

Mia Allo était fortement impliquée dans l'attelage international. Son fantastique attelage Palomino a représenté la Belgique à de nombreux concours et championnats européens dans la série 4 poneys. C’est de son père, Willy Allo, actif durant des décénies dans le sport équestrel, qu’elle a hérité de son amour pour le cheval. Il était notamment un grand connaisseur du materiel d’attelage du passé.

Après le décès de son père, elle poursuit ses activités hippiques au Peerdshof à Nieuwenrode. Les écuries, entretien des voitures d’attelage,… elle se faisait un point d’honneur de les tenir impeccables. Quand l’attelage de Mia sortait, c’était toujours selon les règles traditionnelles du sport.

 "Il y a bien six mois, lors de son retour du concours international d’attelage à Dothealyst, au Danemark, où elle a obtenu une honorable troisièm place, elle a été admise d’urgence à l’hôpital. Mia savait depuis le début que le verdict et le diagnostic était irréversible. "Ils ne m’auront pas si vite", me disait-elle encore courageusement lors de ma dernière visite. Mia Allo n’était pas seulement une athlète active dans le sport. Elle a aussi partagé avec beaucoup de gens sa connaissance et son expérience de l’attelage. Depuis 1995, elle a participé à sept reprises au championnat du monde d'attelage à 4 poneys. Elle a aussi été championne de Belgique un nombre incalculable de fois."

IMPOSSIBLE A REMPLACER

Depuis 2010, Mia Allo était également membre du jury international pour la FEI. En tant que présidente de la commission nationale belge, elle a dirigé la commission d’attelage pendant plus de dix ans.

"Avec Mia Allo, nous ne perdons pas seulement un patrimoine pour ce qui est de l’attelage traditionnel. En tant que sportive, elle voulait aussi toujours faire partie de l’élite et à un âge plus avancé défiait encore la jeune génération. C’est une grosse perte pour le monde de l’attelage international, car elle était appréciée dans le monde entier. L’année passée, aux championnats du monde poneys à Pau, elle avait d'ailleurs mis son attelage à la disposition d’une participante américaine. Il est quasiment impossible de la remplacer dans tous les organes administratifs où elle était active. Lors des Jeux mondiaux de Caen, elle était encore designée comme chef d’équipe pour l’attelage à quatre mais son état de santé ne lui a pas permis d’y participer activement", raconte Mark Wentein, Président de la VLP et membre de la Commission d’attelage de la FEI.

L'équimag tient à présenter ses plus sincères condoléances à la famille de Mia Allo, ses proches et ses amis.

(Source : communiqué FRBSE)