L'impact du mode de distribution du foin sur le bien-être

Certains modes de distribution du foin génèrent de la frustration. (Crédit : Pixabay License)
Certains modes de distribution du foin génèrent de la frustration. (Crédit : Pixabay License)

On ne le répètera jamais assez, le foin est essentiel au cheval. Cette fois-ci une étude met en lien la consommation de fourrage avec le bien-être des chevaux vivant en écurie. Il existe différents modes de distribution, et certains génèrent plus de bien-être que d'autres.

Manger du foin a un impact sur le comportement et le bien-être des chevaux au boxe. La manière dont le foin est distribué aux chevaux a également un important impact et a même une influence sur la relation homme/cheval. Ce sont les scientifiques françaises Céline Rochais, Séverine Henry et Martine Hausberger qui ont mené à bien cette étude à Saumur. 24 hongres et 14 juments se sont prêtés au jeu. Ces chevaux étaient hebergés dans des boxes paillés de 3 mètres sur 3. Ils étaient nourris avec des compléments du commerce via un distributeur automatique et recevaient 9 kg de foin par jour. 

Trois modes de distributions ont été comparés : le foin mis à même le sol, dans un filet accroché au mur ou dans un système de slow-feeding en plastique installé dans un coin du boxe. Ce dernier est un récipient triangulaire équipé d'une plaque trouée qui descend au fur et à mesure que le foin est consommé. Les chevaux ont testé dans des ordres aléatoires ces différents modes de distribution, à chaque fois durant 3 semaines par système. Le foin était distribué deux fois par jour quand en vrac ou en filet, alors qu'en une seule ration dans le système en plastique. Les deux systèmes de slow-feeding ont rapidement mis en évidence l'augmentation du temps passé à s'alimenter, ce qui est un avantage pour la santé et le bien-être.

Par contre, la distribution en filet générait des comportements de frustration chez de nombreux individus, ce qui n'était pas le pas de l'autre système. Le filet à foin est le seul mode de distribution étudié qui poussait les chevaux à baisser les oreilles de frustration. Les différences étaient flagrantes et rapides lors du changement de mode de distribution. Ceci met en évidence qu'il faut trouver la méthode la plus adaptée à son cheval afin d'augmenter son état de bien-être. 

Moncheval.net