Les chevaux stressés seraient gauchers

Le cerveau droit est associé aux émotions. (Crédit : Pixabay License)

Une étude démontre qu'en cas de stress, les chevaux ont tendance à privilégier leur côté gauche. Ceci en particulier dans l'utilisation de leur tête (yeux, naseaux, oreilles) et de leurs jambes. Un outil supplémentaire pour aider les propriétaires à lire leur cheval.

Les chevaux stressés seraient gauchers. C'est une étude allemande menée par Isabell Marr qui vient de nous communiquer cette information. En situation de stress, les chevaux ont tendance à modifier leur latéralité, optant généralement pour leur côté gauche.

Ceci pourrait être en lien avec le passage de l'utilisation dominant de l'hémisphère gauche au droit, responsable de la gestion des émotions. Une fois la situation de stress maitrisée, le cheval "retourne" généralement dans son mode routinier, dominé par son hémisphère gauche. En étant attentif à cela lors du travail d'un cheval, ceci peut aider à adapter la séance afin de limiter son stress et augmenter ses capacités d'apprentissage

UN CHANGEMENT PROGRESSIF

Ce changement de latéralité n'est bien entendu pas radical. De manière générale, chaque individu a ses préférences, que ce soit dans l'utilisation de ses yeux, ses naseaux, ses oreilles ou de ses membres par exemple.

Il y aura toujours un côté qu'il va privilégier naturellement. Il est préférable de comparer à quelle fréquence il utilise tel ou tel côté, car idéalement, les deux devraient être utilisés de manière plus ou moins égale.

ARTICLES ASSOCIES

- Un nouvel indicateur de stress
- Les clôtures électriques stressent-elles nos chevaux ?