L'endurance belge veut renouer avec le podium

Peter Bastijns et Shakira de Alborada (Crédit photo : L'équimag)
Peter Bastijns et Shakira de Alborada (Crédit photo : L'équimag)

Le championnat d'Europe d'endurance se disputera ce samedi à Samorin, dans la périphérie de Bratislava, capitale de la Slovaquie. Pierre Arnould se retrouve à la tête d'une délégation belge composée de cinq cavaliers dont trois disputent leur premier championnat senior. Un baptême du feu qui se déroulera avec ambition...

Maritza Pereira (Ravage du Saule d’Or) et Peter Bastijns (Shakira de Alborada) sont les deux cavaliers les plus expérimentés de l'équipe. Ils sont accompagnés de Morgane Boulanger (Tantzor), de Laura Houassin (Vatout des Sauvlons) et de Romane Yernaux (Sichen des Sauvlons), trois jeunes cavalières "mais qui possèdent déjà un sacré CV chez les juniors", précise le chef d'équipe belge.

Soixante-neuf couples et douze équipes se trouveront au départ des 160 km de l'épreuve ce samedi matin. La Belgique espère jouer les premiers rôles tout au long de la journée et ainsi renouer avec un podium par équipe qui lui fait défaut chez les seniors depuis 2011 et la médaille de bronze ramenée de Florac. "Sur papier, les Espagnols sont favoris cette année... mais la France jouera aussi pour la gagne", estime Pierre Arnould qui voit la Belgique se battre avec la Slovaquie, la nation hôte, "qui a beaucoup de moyens, mais aussi avec l'Italie et les Pays-Bas".

UN PARCOURS RELATIVEMENT PLAT

Le parcours de ce championnat d'Europe sera totalement opposé à celui de Florac puisque majoritairement plat, hormis sur la deuxième boucle. "Sur la carte, le parcours ne semblait pas folichon, mais en réalité il est plutôt très beau", poursuit Pierre Arnould. "Une grande partie du parcours se déroule dans l'herbe, le long du Danube, entre les digues. C'est aussi très boisé... Les cavaliers traverserons aussi Bratislava, en plein centre, grâce à des chemins réaménagés pour l'occasion. Ce sera assez inédit mais par contre moins évident pour l'intendance."

A noter que le championnat d'Europe n'est désormais plus "open" et ne se disputera donc cette fois qu'en présence des cavaliers européens. Une bonne chose selon les puristes...

Pour suivre la course ce samedi, cliquez ici

Epplejeck 2020
Moncheval.net