La variété génétique maintenue pour l'Arabe

Le pur sang arabe a encore de beaux jours devant lui. (Crédit : Pixabay License)
Le pur sang arabe a encore de beaux jours devant lui. (Crédit : Pixabay License)

Une nouvelle étude internationale a été conduite sur les pur sang arabes. Elle a touché douze pays et mis en évidence la grande diversité génétique maintenue au sein de la race. Elle a également permis de contredire l'idée reçue qui circule dans le milieu comme quoi le pur sang serait issu du croisement avec un pur sang arabe.

Le pur sang arabe, un cheval qui fascine plus d'un cavalier. Cette fois-ci, c'est le monde scientifique qui s'est tout particulièrement intéressé à lui. En effet, une étude internationale a été conduite afin de s'intéresser à sa génétique. L'ADN de 378 pur sang arabes originaires du Qatar, d'Iran, des Emirats Arabes Unis, de Pologne, des USA, de Jordanie, du Koweit, de Grande-Bretagne, d'Australie, du Danemark et du Canada a été examinée. Autant le dire, les échantillons sont issus des quatre coins du globe. Cette étude est le fruit de huit années d'étude. Lors de l'analyse, les chevaux étaient gardés anonymes, seules leur zone géographique et leur lignée (endurance, course ou show) étaient mentionnées. L'ensemble des données a également été élargi à l'aide d'informations provenant d'études antérieures sur d'autres races comme le pur sang ou le cheval perse.

Un des résultats confirme que dans le berceau de la race, il y a toujours un bon niveau de diversité génétique. Ceci était flagrant au Bahreïn et en Syrie. Le pur sang arabe ayant été importé dans d'autres contrées afin de renforcer certains caractères, la diversité génétique semble plus restreinte dans certaines contrées. Ceci a été vérifié et confirmé dans les tests. Mais il ne s'agit que de certains groupes, l'ensemble de l'échantillon restant très diversifié.

Un autre mythe de longue date veut que les Arabes aient contribués génétiquement au pur-sang moderne. Cependant, l'ADN des pur sang arabe de course raconte une toute autre histoire. C'est bien l'inverse qui a été démontré. L'ADN du pur sang se retrouve dans la plupart des lignées modernes de pur sang arabes de course, ce qui indique un métissage plus récent au sein de ce groupe

www.stageequestre.be
Moncheval.net