La génétique partiellement responsable des sarcoïdes?

Les sarcoïdes sont plus fréquents chez certaines races. (Crédit : Gaëlle Colinet)

Une étude américaine met en évidence l'importance des facteurs génétiques dans l'apparition des sarcoïdes. Ces derniers représentent la forme de cancer de la peau la plus fréquente chez les équidés. Certains chevaux seraient plus facilement sujet à ces problèmes de santé que les autres, à cause de leurs origines.

Nos chevaux ne sont pas tous égaux, que ce soit en matière de sport ou de santé. Une équipe de recherche internationale menée par l'Institut Baker pour la santé animale à l'Université de médecine vétérinaire de Cornell s'est récemment intéressée au rôle de la génétique dans le développement des sarcoïdes. Ces tumeurs sont une des formes les plus courantes de cancer chez les chevaux. Les résultats suggèrent que des différences génétiques dans la fonction immune serait partiellement responsables du développement de sarcoïdes chez certains chevaux.

Ces petits cancers ne se développent pas de la même manière chez tous les individus. Chez certains, cela se résumera à des petites bosses sous la peau qui pourront facilement être retirées par un vétérinaire. Chez d'autres par contre, le problème est bien plus sérieux. Les traitements potentiels sont nombreux, comprenant la chirurgie, la cryothérapie, les interventions au laser, les radiations. Cependant, les tumeurs reviennent même après des traitements lourds chez certains chevaux et aucune thérapie réellement efficace ne fait l'unanimité chez les professionnels.

L'équipe internationale a donc tenté de compléter les connaissances sur les sarcoïdes en comparant génétiquement les chevaux avec et sans sarcoïdes. 82 chevaux sujets aux sarcoïdes ont été étudiés aux USA et en Grande-Bretagne. Des régions sur les chromosomes 20 et 22 seraient en lien avec les chevaux diagnostiqués avec des sarcoïdes. La génétique rendrait donc certaines races plus sujettes à cette forme de cancer que d'autres.

 

Pour plus de détails, consultez l'étude complète (en anglais).