La FEI réintègre les Emirats arabes unis

Le Sheikh Hamdan bin Mohamed al Maktoum, champion du monde d'endurance, pourra reprendre la compétition grâce à la levée de la suspension de sa Fédération nationale (Crédit photo : Christophe Bortels)
Le Sheikh Hamdan bin Mohamed al Maktoum, champion du monde d'endurance, pourra reprendre la compétition grâce à la levée de la suspension de sa Fédération nationale (Crédit photo : Christophe Bortels)

Ce 27 juillet, le Bureau de la FEI a approuvé à l’unanimité la réintroduction immédiate de la Fédération émiratie en tant que membre. Cette décision suit la signature d’un accord juridique contraignant entre les deux parties, et dans lequel les Emirats Arabes Unis garantissent le respect du bien-être des chevaux et des règles de la FEI en endurance, soit les deux points pour lesquels elle avait été suspendue...

Pour rappel, la suspension de la Fédération émiratie date de mi-mars 2015. Après avoir demandé plusieurs levées de suspensions auxquelles la Fédération équestre internationale n’a jamais cédé, les Emiratis ont enfin proposé une liste d’actions à entreprendre pour régler les problèmes évoqués. Ceux-ci ont été introduit dans un projet d’accord envoyé à la FEI au début du mois de juin.

Le Bureau de la FEI avait accueilli unanimement ces propositions, mais a informé la Fédération émiratie que davantage de domaines devaient être couverts avant d’aboutir à ce que sa suspension provisoire puisse être levée. Les deux parties ont donc passé les semaines qui ont suivi à reprendre et revoir les termes de cet accord.

UN ACCORD CONTRAIGNANT

A travers l'accord signé, la Fédération émiratie s’engage entre autres à empêcher les chevaux en période de repos d’être inscrits à des courses, à interdire le remplacement des chevaux et la présence de véhicules sur l’itinéraire des courses ou encore à bloquer systématiquement les chevaux et cavaliers suspendus par la FEI. L’accord détaille aussi la nouvelle législation introduite dans le pays et interdisant le commerce ou l’usage de substances interdites dans les courses et les sports équestres, ainsi que les sanctions liées. A côté de cela, les Emirats vont soutenir un projet de recherche pour évaluer si les causes des blessures peuvent être liées à l’organisation de courses d’endurance dans le désert. 

La Fédération émiratie devra fournir chaque mois durant la saison 2015/2016 un rapport écrit sur les mesures prises pour assurer la conformité aux règles FEI. Par cet accord, elle accepte aussi de se conformer à toute recommandation qui émanerait de la FEI. Après cette saison, la Fédération émiratie continuera à rendre des rapports, mais selon la demande de la FEI.

ENQUETES ENCORE EN COURS

En marge de l'accord, la FEI a commissionné la « Equestrian Community Integrity Unit »(ECIU) pour mener une enquête à propos des allégations concernant les faux évènements et les résultats similaires aux Emirats. Ces accusations n’ont pas été prises en compte lorsque le Bureau de la FEI a imposé la suspension de la Fédération et sont gérées de manière indépendante, mais des mesures ont été inclues dans l’accord pour prévenir que de telles choses se reproduisent dans le futur.

La Fédération émiratie a parfaitement collaboré à cette enquête et son rapport détaillé vient d’être reçu par la FEI. Il est actuellement revu par la Fédération équestre internationale et sera soumis au Tribunal de la FEI pour la poursuite des actions. 

En même temps, le Comité d’endurance émirati a mené sa propre investigation à propos de ces allégations et a autorisé des sanctions pour chaque organisateur ou membre qui se trouve impliqué. La Fédération émiratie est également en train de restructurer sa politique organisationnelle.

L’accord signé entre la FEI et la Fédération émiratie vaut pour une période de 3 ans. Durant ce temps, les deux parties se rencontreront au moins une fois par an pour un examen approfondi, et ce en plus des rapports prévus mensuellement. La FEI se réserve également le droit d’être les termes de l’accord si cela se justifie. 

Source : communiqué FEI

Epplejeck 2020
Moncheval.net