La Belgique réaffirme ses "valeurs fondamentales"

Photo d'illustration (Crédit photo : L'équimag)

Fortement touchée par le décès récents de trois chevaux d'endurance à Abu Dhabi, la Fédération Royale Belge des Sports Equestres se dit prête à boycotter les épreuves internationales qui se disputeront aux Emirats Arabes Unis si la situation n'y évolue pas vers un plus grand respect des chevaux.

Préoccupée depuis plusieurs années par la tournure que prennent les courses d’endurance (CEN et CEI) dans quelques pays du Golfe Persique, la Fédération Royale Belge des Sports Equestres (FRBSE) est attristée  par les incidents qui se jouent là-bas et plus particulièrement par ceux qui s’y sont déroulés à Abu Dhabi le 31 janvier dernier lors de la Al Reef Cup où trois chevaux ont trouvé la mort dont un dans des conditions atroces.

Constatant que ces événements préoccupants sont malheureusement récurrents, la FRBSE en conclut que les autorités équestres des Emirats Arabes Unis n’ont toujours pas pris la mesure exacte de la situation et ce, malgré les préoccupations de la Fédération Equestre Internationale (FEI) qui regroupe les 134 nations du monde équestre et qui a multiplié les initiatives afin de trouver une issue positive à ces tristes phénomènes : Endurance Strategic Planning Group, Task Force, révision des règlements, pression sur les officiels, envoi de scrutateurs, etc.

BOYCOTTER LES COURSES ?

Le bien-être animal et le strict respect des règlements constituant de son point de vue les principes fondamentaux du sport équestre, la FRBSE veut réaffirmer sans ambigüité son attachement à une endurance respectueuse des chevaux.

Par conséquent, dans l’attente de pouvoir constater un revirement complet de la situation, elle se voit, contrainte de déconseiller vivement et fortement à tous ses affiliés de participer à une quelconque compétition d’endurance organisée dans un des pays concernés.

Dans le même temps, elle réfléchit quant à l’opportunité d’envoyer une équipe belge aux prochains championnats du monde seniors 2016 qui ont été attribués à Dubaï.

LA FEI PREND POSITION

Après avoir affirmé plusieurs fois être dans l'incapacité d'agir face à la situation, la Fédération équestre internationale a finalement décidé de prendre des mesures suites aux nombreuses plaintes venues des quatre coins du monde. Le Conseil exécutif de la FEI s'est en effet réuni et a décidé de supprimer de son calendrier les deux courses internationales qui devaient se tenir aux Emirats Arabes Unis au mois de mars.

La Fédération a justifié cette mesure d'urgence en expliquant qu'il était nécessaire de garantir le bien-être des chevaux et l'intégrité des règles qu'elle impose. 

Source : communiqués de la FRBSE et la FEI