L’impact de la santé intestinale sur la dermite

Photo d'illustration (Crédit photo : Pixabay/Pexels.com)
Photo d'illustration (Crédit photo : Pixabay/Pexels.com)

Nous abordons en détails le sujet de la dermite estival récidivante équine (DERE) dans Léquimag du mois d'avril. Angélique Descarpentry, ingénieur agronome spécialisée en nutrition équine, a mis en lien l’alimentation et les réactions aux morsures de culicoïdes, ces insectes liés à la DERE.

Dans le cas de la dermite, elle insiste par exemple sur la santé de la flore intestinale. Elle explique: "Le cheval héberge au niveau de son gros intestin une population de micro-organismes très diversifiée. Ce microbiote lui est essentiel notamment pour la digestion des fourrages. Le dysmicrobisme intestinal est un déséquilibre du microbiote."

"Chez le cheval, il peut être la conséquence d’un régime alimentaire non adapté, d’un stress ou encore d’un traitement médicamenteux. Le microbiote intestinal est également fortement lié à l’efficacité du système immunitaire. Si le microbiote du cheval est déséquilibré, il est possible que ses réactions face aux allergènes contenus dans la salive des culicoïdes soient amplifiées".

Une raison de plus de soigner en profondeur l’alimentation de nos compagnons.

Pour commander Léquimag N°105, cliquez ici