Des troubles de l'attention liés aux maux de dos?

La douleur dorsale serait une cause de distraction chez le cheval. (Crédit : Gaëlle Colinet)

Des chercheurs français ont mis en relation les problèmes d'attention des chevaux avec les douleurs au niveau du dos. L'impact des douleurs chroniques sur l'attention du cheval par rapport à son environnement ont été mis en relation par l'équipe de Rennes 1.

L'inattention des chevaux aux choses du quotidien a été mis en relation avec les douleurs dorsales par une étude française réalisée à l'Université de Rennes 1. L'équipe a en effet trouvé un lien de corrélation entre ce qu'ils décrivent comme un faible engagement de l'attention et le niveau de problèmes dorsaux chez les chevaux. Céline Rochais et ses collègues suggèrent que l'attention du cheval pourrait être un indicateur fiable de douleur chronique. De cette manière, ceci fournirait un outil pour l'identification de la douleur.

Un parallèle a été fait avec la littérature scientifique concernant les douleurs humaines et l'attention. Les lumbagos, la fibromyalgie, l'arthrite et d'autres problèmes ont été associés à des problèmes de l'attention. La douleur nuit effectivement à l'attention et génère donc de nombreuses distractions.

Les scientifiques français ont donc évalué l'engagement attentif du cheval dans ses conditions habituelles et l'ont mis en parallèle avec l'évaluation des problèmes vertébraux décelés comme des douleurs chroniques. La recherche a compté deux études : une première impliquant 59 chevaux vivant en boxe dans trois infrastructures différentes et la deuxième étudiant 44 chevaux vivant dans cinq différentes installations. Dans la première étude, les colonnes vertébrales des chevaux ont préalablement été étudiées par un spécialiste alors que pour la deuxième étude, une machine performante (sEMG) a été utilisée. Cette dernière est très fiable pour évaluer les douleurs du dos chez les humains.

Dans la première étude, seuls 15% des chevaux ne présentaient pas de problèmes de dos. Il a été mis en évidence que plus les chevaux étaient attentifs à leur environnement, moins ils étaient sujets à des problèmes de dos. Les chevaux sains sont donc de manière générale plus attentifs à leur environnement d'après les scientifiques. Les chevaux ayant deux vertèbres au moins de bloquées s'intéressent beaucoup moins à leur environnement.

Dans la deuxième étude, les calculs révèlent que 61% des chevaux ont une haute activité musculaire à au moins un site vertébral. Les résultats coïncident de manière générale avec ceux de la première étude.

Les scientifiques insistent sur l'importance de leurs résultats concernant l'évaluation du bien-être des chevaux. Si l'attention met en évidence son lien avec les douleurs chroniques, ceci peut également être un outil rapide et économique pour détecter les animaux souffrant potentiellement.

Pour consulter l'étude complète, cliquez ici.