Des cas d'herpèsvirus équin à Doha et en Floride

(Photo : Al Shaqab)

L'herpès virus équin EHV-1 ne touche pas seulement l'Europe : des cas ont aussi été détectés ces jours-ci au Qatar et aux Etats-Unis. Si certains ont été exportés de Valence, d'autres n'ont aucun lien avec l'important foyer qui s'est déclaré sur le concours européen... 

L'herpèsvirus équin EHV-1 n'en finit pas de tourmenter le monde équestre. Deux chevaux supplémentaires sont morts ces derniers jours à Barcelone et en Allemagne, et ce alors qu'ils avaient fréquenté le concours de Valence. Sur place, la situation semble heureusement se stabiliser selon la FEI. A la clinique vétérinaire de Valence, plusieurs patients parmi les plus critiques semblent par ailleurs en bonne voie de rétablissement. 

Il n'y a toutefois pas lieu de baisser la garde, car l'herpèsvirus équin EHV-1 ne se limite plus à l'Europe. Un cas a en effet été détecté au Qatar, à Doha, où se tiennent plusieurs CSI ces semaines-ci. Il s'agit d'un cheval allemand qui était présent à Valence et a quitté l'Espagne pour Doha avant qu'on ait connaissance de l'épidémie de rhinopneumonie. Trois autres chevaux sont dans la même situation, et ont été placés en isolement. 

La FEI reste en contact avec les organisateurs des compétitions de Doha et analyse la situation en continu. Comme tous les chevaux sur place ont présenté des tests PCR négatifs ces deux derniers jours, l'ouverture du Longines Global Champions Tour prévue ce week-end reste maintenue jusqu'à nouvel ordre. 

Des précautions et mesures strictes ont toutefois été mises en place, comme des prises de température régulières, la limitation du nombre de chevaux dans les pistes d'entraînement, le transport séparé des quatre chevaux qui étaient présents à Valence, etc. 

"Evidemment, le risque zéro n'existe pas, mais pour les chevaux qui concourent à Doha, il n'y a pas de risque plus important d'infection qu'à un autre événement", a déclaré Göran Akerström, Directeur vétérinaire de la FEI. "D'un point de vue épidémiologique, le risque de nouveaux cas parmi les chevaux à Doha est négligeable en raison des mesures de biosécurité qui ont déjà été mises en place, et des conditions obligatoires supplémentaires convenues aujourd'hui. Bien sûr, la situation va être surveillée de très près et nous avons l'option d'annuler l'évenement si les choses changent."

UN CAS AUSSI A OCALA

Outre Doha, un cas de contamination à l'herpèsvirus EHV-1 a aussi été décelé à Ocala, en Floride. Ce cheval n'a pas voyagé en Europe et les autorités locales enquêtent pour trouver l'origine de cette contamination. Le cheval en question a été placé en isolement dans une clinique vétérinaire, et les équidés potentiellement exposés ont été mis en quarantaine. 

Le Winter Equestrian Festival qui se tient actuellement près d'Ocala reste pour l'instant maintenu, mais avec des précautions supplémentaires. Aucun cheval n'a actuellement été testé positif sur le site de la compétition.