Covid-19 : de nouvelles mesures en Belgique

Le port du masque est élargi, mais n'est pas obligatoire à cheval (Photo : Christophe Bortels)
Le port du masque est élargi, mais n'est pas obligatoire à cheval (Photo : Christophe Bortels)

Etant donné la recrudescence de l'épidémie de Covid-19 en Belgique, le Conseil national de sécurité a pris de nouvelles mesures ces 23 et 27 juillet. Plusieurs d'entre elles concernent directement la pratique de l'équitation, mais aussi les concours et l'organisation d'événements. 

Pour tenter de stopper la nouvelle propagation de l'épidémie de Covid-19, le Conseil national de sécurité a décidé d'annuler l'entrée dans la phase 5 du déconfinement prévue initialement le 1er août. Les mesures qui étaient d'application restent donc identiques, mais quelques précautions supplémentaires sont venues s'y ajouter. Voici les principales qui concernent le monde équestre : 

- Le port du masque est à présent obligatoire pour tout le monde (à partir de 12 ans) dans les infrastructures sportives lorsque la distanciation sociale ne peut pas être respectée. Plusieurs centres équestres ont décidé d'appliquer cette mesure sans tenir compte de la distanciation, et ce afin de prendre le plus de précautions possible. Le masque est également obligatoire sur l'ensemble des sites de concours. En compétition comme dans les centres équestres, il ne doit par contre pas impérativement être porté une fois que le cavalier est à cheval. 

- Le public autorisé lors d'événements (notamment les concours) a été réduit à 100 personnes en intérieur et 200 personnes en extérieur. Les spectateurs doivent bien sûr appliquer les gestes barrière. 

- Les cafétérias et restaurants des clubs doivent toujours respecter les mêmes règles que le secteur horeca. Désormais, ils devront donc aussi récolter les coordonnées de leurs clients afin de permettre le traçage. 

- Chaque événement (compétition, spectacle,...) doit faire l'objet d'une autorisation communale préalable. Le pouvoir des bourgmestres a été élargi et ceux-ci peuvent appliquer des mesures de précaution supplémentaires sur le territoire de leur commune. Certains choisissent par exemple d'interdire la présence de public, ou même l'organisation d'événements. 

- Comme les restaurants, les centres équestres ont l'obligation d'enregistrer les sportifs (au moins une personne par bulle) qui fréquentent leurs installations. Ils devront tenir un registre de présence et conserver les coordonnées des personnes durant 14 jours après leur dernier passage. 

- Il est nécessaire de limiter le temps passé aux écuries ou au concours, et donc se consacrer au nécessaire. 

- Les protocoles restent identiques pour les stages sportifs. Les promenades en grands groupes (50 personnes maximum) restent autorisées à condition de respecter les règles de distanciation sociale. Si cette distance ne peut être garantie, le groupe doit être limité à 10 personnes, enfants de moins de 12 ans non compris. 

Ces quelques mesures supplémentaires peuvent sembler contraignantes mais, comme le rappelle la LEWB, elles sont nécessaires pour permettre la poursuite des activités équestres dans le contexte actuel : "Chacune et chacun, à nos niveaux respectifs, nous nous devons d’adopter une attitude responsable. Nous nous devons également de faire respecter ses consignes et recommandations, et ce, afin d’éviter toute marche arrière dans le processus de déconfinement du secteur sportif."

Retrouvez davantage de précisions à ce sujet sur le site de la LEWB

www.stageequestre.be
Moncheval.net