Comment travailler son cheval par temps froid?

Sans installations intérieures, les activités sont généralement limitées en hiver. (Crédit : Pixabay License)
Sans installations intérieures, les activités sont généralement limitées en hiver. (Crédit : Pixabay License)

Qui dit températures négatives, dit accroissement des risques de blessures et autres claquages musculaires. Voici une série de recommandations que nous vous conseillons de lire afin d'éviter les accidents liés à l'hiver.

Pour tous les sportifs, un échauffement en douceur est essentiel pour éviter les blessures, en particulier lorsque les températures sont fraîches. C'est encore plus le cas pour le cheval. Pour ceux qui ne disposent pas de manège intérieur, l'hiver peut être synonyme de ralentissement des activités du cheval, celui-ci ne pouvant plus travailler régulièrement. Sol gelé, glissant, neige, pluie, journées courtes, sont autant de freins au travail que de potentiels risques de blessures.

N'oubliez jamais de réaliser un échauffement en douceur, car les chevaux sont généralement moins en mouvement durant l'hiver. Les muscles sont moins en forme, et les articulations plus douloureuses pour les chevaux plus âgés. 

ATTENTION AU SECHAGE

Le temps de récupération peut être plus long, en particulier pour les chevaux non tondus. Il est primordial de ne pas remettre un cheval humide au pré, de peur qu'il attrape froid. De même qu'il ne faut jamais couvrir un cheval qui n'a pas encore sèché entièrement. Ceci peut en décourager plus d'un, mais est un point essentiel pour la santé de nos compagnons.

Un autre danger de l'hiver est lié aux pieds. Pour un cheval ferré, la neige est un réel calvaire. Celle-ci fait des amas sous les sabots, générants d'importantes glissades. Le sol est également très dur s'il gèle, ce qui peut générer des douleurs lors des allures, que votre cheval soit ferré ou pieds nus. Vérifiez toujours la souplesse de la piste avant d'y faire une séance afin d'éviter de blesser votre cheval ou de ne le faire trébucher.

En pratiquant des échauffements tout en douceur et en surveillant bien l'état du sol des paddocks, pistes et prairies, vous devriez limiter les risques d'incidents. Et vous, quelles sont vos astuces pour travailler votre cheval en hiver?

Moncheval.net