Comment gérer l’eau en hiver ?

Un accès à l'eau en continu et à volonté est essentiel. (Crédit : Pixabay License)
Un accès à l'eau en continu et à volonté est essentiel. (Crédit : Pixabay License)

Essentielle à la vie et à l’équilibre fragile du système digestif du cheval, l’eau peut rapidement poser problème en hiver. Tuyauterie gelée, abreuvoirs recouverts de glace, trouver une solution efficace et durable n’est pas toujours une chose aisée, en particulier quand on ne possède pas d’onéreuses installations. Voici quelques pistes pour hydrater correctement votre cheval durant l’hiver.

Comment gérer l'eau en hiver ? C'est un défi de taille pour de nombreux propriétaires. En hiver, l’alimentation du cheval se compose essentiellement de foin et d’aliments concentrés. Un apport en eau est donc plus important à fournir qu’à la belle saison. En effet, le foin et les aliments industriels contiennent moins de 15% d’humidité, contre 60 à 80% pour l’herbe. Cependant, avec les températures qui diminuent, les chevaux ont tendance à réduire leur consommation en eau… ce qui peut rapidement poser problème. Heureusement, de nombreuses solutions existent afin de maximiser leur consommation d’eau.

PREVENTION ET ASTUCES

La première étape essentielle est la prévention. En effet, mieux vaut isoler l’abreuvoir au maximum pour limiter la formation de la glace. Pour ce faire, de nombreuses astuces s’offrent à vous. Les plus simples consistent à directement isoler la bassine. Certains utilisent de l’isolant qu’on peut trouver en magasin de bricolage, d’autres de la paille ou du foin recouvert d’une bâche. Il est également possible de placer la bassine directement sur un tas de fumier. Celui-ci dégageant de la chaleur, l’eau subira moins le froid.

Une autre astuce est de garder l'eau en mouvement afin de limiter la formation de la glace. Certaines techniques s’avèrent plus efficaces, mais aussi plus chères que d’autres. Dans les plus accessibles, il y a le fait de placer un ballon, des petites buches ou des bidons lestés dans l’eau. De cette manière, la glace prendra plus de temps à se former dans la zone occupée par l’objet flottant, qui bougera légèrement.

Vous souhaitez découvrir la version complète de cet article, alors rendez-vous dans Léquimag N°103 - Janvier 2019 que vous pouvez commander en ligne.

https://www.microtractors.com/fr