Bien-être : le Tribunal FEI impose une sanction record

(Photo : Action Images / Henry Browne / FEI)
(Photo : Action Images / Henry Browne / FEI)

Il y a quelques jours, le Tribunal FEI a prononcé une sanction de 20 ans de suspension et plus de 16.000 euros d'amende envers l'Emirati Sh Abdul Aziz Bin Faisal Al Qasimi. Le cavalier est notamment accusé d'avoir mortellement blessé son cheval en 2016, lors d'une course d'endurance à Fontainebleau. 

Cette sanction est historique de la part du Tribunal FEI, qui a statué que Sh Abdul Aziz Bin Faisal Al Qasim avait commis des abus sur les chevaux et violé les règles de médication contrôlée pour les chevaux. L'affaire remonte à octobre 2016 et concerne Castlebar Contraband, qui était monté par l'Emirati lors de la CEI 1* de Fontainebleau

Le cheval a été victime d'une fracture ouverte au niveau de l'os du canon durant la course et a dû être euthanasié. Des analyses de sang post-mortem ont révélé la présence de Xylanine, une substance médicamenteuse contrôlée interdite en compétition. Elle est employée comme sédatif, analgésique et relaxant musculaire. Elle est aussi utilisée pour faire baisser la fréquence cardiaque en endurance, mais aucune autorisation d'usage à des fins thérapeutiques n'existe pour la Xylanine

De plus, selon le Dr Göran Åkerström, directeur vétérinaire de la FEI, cette substance supprime la fonction protectrice de la sensibilité et augmente le risque de blessures catastrophiques comme les fractures de stress. Il semblerait que ce soit ce qui s'est passé avec Castlebar Contraband, puisque le rapport post-mortem fait état de multiples lésions très ciblées et concordant avec les injections récentes. Il a aussi démontré que le cheval a été désensibilisé avec des médicaments lors de l'entraînement, avant et pendant la compétition. "Cette désensibilisation, associée à l'arthrose de l'articulation du boulet avant droit, a entraîné des fractures de stress qui ont finalement causé la blessure catastrophique", précise la FEI

UNE ÉTAPE HISTORIQUE ? 

"Ce fut un cas tragique d'un cheval qui a perdu la vie à cause de la désensibilisation et du micro-dosage et, même si nous craignions que cela dure depuis un certain temps, ce fut la première preuve solide que nous avons eu d'un blocage nerveux et d'un micro-dosage pendant que le cheval était monté", explique le Dr Göran Åkerström. "Cela a entraîné un changement dans nos procédures post-mortem pour les rendre plus médico-légales et nous a également permis de prioriser la recherche et le développement du système de contrôle d'hyposensibilité qui est maintenant en place."

La gravité des faits a poussé le Tribunal FEI à prononcer une sanction record de 20 ans de suspension pour Sh Abdul Aziz Bin Faisal Al Qasim : 18 ans pour abus sur son cheval et 2 ans pour violation des règles de médication contrôlée. Cette suspension a débuté le 3 juin 2020 et se poursuit jusqu'au 2 juin 2040. L'athlète émirati a aussi été condamné à une amende d'un peu plus de 16.000 euros et devra également payer les frais de procédure. 

"C'est un très bon résultat pour le bien-être des chevaux et la lutte contre le dopage dans le sport équestre", a déclaré le directeur juridique de la FEI, Mikael Rentsch. "Nous sommes très heureux de voir une sanction aussi sévère prononcée par le Tribunal FEI et elle avertit sévèrement les autres que le Tribunal ne tolérera pas les cas de maltraitance des chevaux."

Source : communiqué FEI

Moncheval.net